État des lieux

État des lieux de sortie : gérer un dégât des eaux non déclaré par le locataire

Votre locataire est arrivé à la fin de son préavis et s’apprête à quitter son logement. Au moment d’établir l’état des lieux de sortie avec lui, vous remarquez des traces de moisissure, un mur humide ou encore des lames de parquet gonflées. Il s’avère qu’un dégât des eaux est survenu à un moment ou à un autre dans l’appartement et que le locataire ne l’a jamais déclaré, ni à vous ni à son assureur. Comment réagir face à cette situation ?

 

L’essentiel du dossier :

  • La responsabilité du locataire en cas de dégât des eaux dans une location
  • La marche à suivre en cas de dégât des eaux non déclaré par le locataire

La responsabilité du locataire en cas de dégât des eaux

Lorsqu’un locataire constate un dégât des eaux au sein de son logement (fuite du ballon d’eau chaude, canalisation défectueuse, débordement d’une machine à laver, etc.), il est légalement tenu de déclarer le sinistre à son assureur dans les 5 jours ouvrés. Précisons qu’il est dans l’obligation du locataire de détenir une assurance multirisque habitation, ce type de contrat incluant systématiquement un volet de garantie « dégât des eaux ». Il est aussi de son devoir de prévenir le propriétaire de ce qu’il se passe dans le logement.

 

Dans la plupart des cas (sauf si le dégât des eaux est consécutif à un vice de fabrication du logement par exemple), c’est l’assurance du locataire qui prendra en charge les réparations.

État des lieux de sortie et dégât des eaux non déclaré

Au moment d’établir l’état des lieux de sortie, vous constatez qu’un dégât des eaux est survenu dans le logement, avec des conséquences plus ou moins graves. Manifestement, le sinistre ne date pas des quelques derniers jours.

 

Sauf si le locataire est en mesure de prouver sa bonne foi (absence prolongée de l’appartement pour cause d’hospitalisation et donc impossibilité d’avoir eu connaissance du dégât plus tôt, sinistre localisé dans un endroit isolé de l’habitation très peu fréquenté par le locataire, par exemple), il y a peu de chances que son assureur accepte de prendre en charge les réparations.

 

Quelle est alors la marche à suivre ?

  • Avant toute chose, il est essentiel de mentionner le dégât des eaux sur l’état des lieux de sortie, qui doit être signé par le locataire.
  • Si vous avez souscrit une assurance propriétaire non occupant (assurance PNO), vous pouvez vous tourner vers elle, en lui déclarant le sinistre dans les 5 jours suivant l’état des lieux. En fonction de votre contrat, vous pourrez être indemnisé.
  • Si vous n’avez pas souscrit d’assurance PNO ou que votre contrat ne couvre pas les dommages, et que la responsabilité du locataire est formellement engagée en totalité (c’est-à-dire que le dégât des eaux n’est pas consécutif à un vice de construction, notamment), vous êtes en droit de déduire le montant des réparations de son dépôt de garantie. Voire de lui demander de vous régler une somme supplémentaire si le dépôt de garantie ne suffit pas à couvrir le montant des travaux.
Le saviez vous ?

Le saviez vous ?

Aukazou, spécialiste de la gestion des dégâts des eaux, vous aide à régler votre sinistre rapidement et sereinement. Il s’agit d’un service gratuit, accessible au propriétaire comme au locataire. 

 

Vous voulez devenir un expert et réussir votre projet de location ?

Tout le mag e-gérance

E-gérance newsletter

Recevez tous les mois l'actualité de l'immobilier et les informations essentielles pour gérer votre location comme un pro

Et si vous déléguiez la gestion de votre location à un professionnel ?

Découvrir notre offre