Louer son bien

Choisir un locataire : les 3 questions à poser lors de la visite

La sélection d’un nouveau locataire n’est jamais facile pour le propriétaire bailleur, qui doit prendre en compte de nombreux éléments avant de choisir le candidat idéal. S’il est mal fait, le choix du locataire peut avoir des conséquences financières, morales ou encore matérielles. En effet, comment être certain que les nouveaux occupants ne dégraderont pas le logement, qu’ils n'auront pas de loyers impayés ou qu’ils ne dérangeront pas les voisins ? Pour ne pas faire de mauvais choix, voici trois questions à poser à votre locataire lors de la visite de l’appartement.

 

    L’ESSENTIEL DU DOSSIER :
  • • La question de la solvabilité du locataire
  • • Les plans d'avenir du locataire
  • • Les anciens logements en location
  • • Les questions à éviter

LA QUESTION DE LA SOLVABILITÉ DU LOCATAIRE

 

Rappelons que pour choisir un locataire, vous devez étudier tous les documents du dossier du locataire que vous aurez demandés au préalable. Outre l’identité du locataire, la première question à poser – la plus importante – est la question de la solvabilité : le locataire est-il en mesure de payer le loyer tous les mois ? Pour cela, le propriétaire peut bien sûr utiliser les informations contenues sur les bulletins de salaire, le contrat de travail ou le dernier avis d’imposition. Mais il est encore mieux de lui poser plusieurs questions lors de la visite de l’appartement, en toute subtilité bien sûr.

 

Voici les thèmes que vous pouvez aborder sur le travail du locataire :

  • type de contrat ;
  • secteur d’activité ;
  • lieu de travail (loin, proche de la location) ;
  • emploi sur le court ou long terme.

N’hésitez pas à engager une conversation amicale, tout en restant « formel », pour savoir si le futur locataire semble apprécier son travail et s’il y a des risques pour qu’il quitte tout du jour au lendemain. Ce sont des critères importants pour éviter les loyers impayés lors d’une location. En se livrant, le locataire peut aussi vous faire part de ses ambitions professionnelles sur le long ou le court terme.

 

LES PLANS D’AVENIR DU LOCATAIRE

 

Il est important pour le propriétaire de savoir si le locataire souhaite rester dans le logement un an ou dix ans, pour ne pas recevoir un préavis de bail trop tôt. En effet, en tant que propriétaire bailleur, vous ne voudrez pas repartir à la recherche d’un nouveau locataire tous les six mois. Il faut donc choisir une personne souhaitant louer le logement sur le long terme, et non quelqu’un qui recherche juste un logement de transition. Ceci évitera les vacances locatives, et par conséquent une perte des revenus tirés de votre bien loué.

 

Pour cela, il est important de connaître ses plans d’avenir :

  • Le locataire souhaite-t-il changer de travail ?
  • Déménager dans une autre ville ?
  • A-t-il envie de partir faire le tour du monde ?
  • A-t-il des projets de construction ou d’achat d’un bien dans les prochains mois ?

 

Sans tomber dans l’indiscrétion, ces questions à poser lors d’une visite d’appartement vous éviteront peut-être des mauvaises surprises.

 

LES ANCIENS LOGEMENTS EN LOCATION

 

Avoir le profil idéal, c’est bien, mais être respectueux du logement, c’est encore mieux ! En effet, certains locataires ne sont pas toujours de parfaits petits anges. Respect des lieux, propreté, relations conflictuelles, tout cela peut vite créer des tensions entre le locataire et le propriétaire bailleur.

 

Pour éviter cela, le propriétaire peut demander des informations sur les anciennes locations du candidat locataire :

  • Pourquoi a-t-il quitté son ancien logement ?
  • Quelles étaient ses relations avec l’ancien propriétaire ?
  • Combien de temps y est-il resté ?

 

Ainsi, si vous remarquez que le locataire a changé plusieurs fois de logements au cours des dernières années, vous pouvez imaginer qu’il ne restera pas longtemps dans le vôtre. Lorsqu’il s’agit de déménagements pour causes professionnelles, cela peut expliquer les nombreux départs des anciens logements. Mais s’il s’agit de ruptures de contrat de location pour des raisons d’impayés ou un manquement aux clauses du bail, alors votre choix de locataire devra prendre en compte ces problèmes.

 

Quelles que soient les réponses du candidat locataire, si après la visite de l’appartement vous avez un doute, il est également possible de contacter les anciens bailleurs pour avoir leur avis. Et n’oubliez pas de demander à votre visiteur un dossier de location complet !

 

 

CHOIX DU LOCATAIRE : LES QUESTIONS À NE PAS POSER

 

L’article 1er de la loi du 6 juillet 1989, modifié par la loi du 24 mars 2014, interdit toute discrimination lors du choix du locataire. Il y a discrimination lorsque le refus de louer un bien prend en compte certains éléments personnels. Ainsi, vos questions à poser au locataire ne doivent pas porter sur :

  • l’orientation sexuelle du ou des éventuels locataires ;
  • le sexe ou l’identité de genre ;
  • les préférences religieuses, politiques ou syndicales ;
  • la couleur de peau ou les origines ethniques ;
  • l’apparence physique ou des caractéristiques génétiques ;
  • la langue parlée (autre que le français) ;
  • l’âge ;
  • l’état de santé, un handicap ou une perte d’autonomie ;
  • la précarité de la situation économique du locataire, dès lors que les conditions de revenu du locataire ou du garant sont réunies pour louer le bien ;
  • la situation de famille, une situation de grossesse ou de maternité.

 

Ainsi, vous ne devez en aucun cas vous renseigner sur les éléments précédemment cités et vous en servir pour faire votre choix du locataire.

 

N’oubliez pas que le locataire n’est pas obligé de répondre aux questions que vous lui posez. De même, il peut choisir de mentir pour mettre en avant son dossier. Seule l’étude attentive de tous les documents qu’il est dans l’obligation de vous fournir doit vous permettre de faire votre choix.

 

Le saviez vous ?

Le saviez vous ?

Si malgré tout vous avez encore des doutes sur le choix d’un locataire, sachez qu’E-Gérance propose un service d’étude de dossiers locatifs, facturé au prix de 45 euros pour un dossier et 80 euros pour deux dossiers en concurrence.

Vous voulez devenir un expert et réussir votre projet de location ?

Tout le mag e-gérance

E-gérance newsletter

Recevez tous les mois l'actualité de l'immobilier et les informations essentielles pour gérer votre location comme un pro

Et si vous déléguiez la gestion de votre location ?

Découvrir notre offre