Fiscalité

Revenus fonciers 2019 : comment les déclarer ?

La déclaration des revenus fonciers en 2019, un sacré casse-tête ! La mise en location d’un appartement ou d’une maison génère un revenu qui doit obligatoirement être déclaré à l’administration fiscale. Chaque année, les propriétaires bailleurs doivent donc remplir une déclaration de revenus fonciers qui permet de définir le montant de l’impôt dû. Cette année est particulière puisqu’un nouveau système d’impôt vient d’être mis en place, à savoir le prélèvement à la source. Cela a un impact direct sur la manière dont les propriétaires bailleurs doivent déclarer leurs revenus fonciers. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour bien remplir votre déclaration.

 

L’essentiel du dossier :

  • Ce qui change en 2019 dans la déclaration des revenus fonciers
  • Connaître les régimes d'imposition des revenus fonciers
  • Ce qu'il faut déclarer

Le nouveau fonctionnement des impôts

Depuis le 1er janvier 2019, le prélèvement à la source est en place en ce qui concerne les impôts sur le revenu. Ce nouveau système permet de supprimer le décalage qui existait jusque-là entre l’année de déclaration des revenus et celle de leur imposition. Pour les revenus fonciers 2019, cela prend la forme, non pas d’une retenue à la source, mais d’acomptes calculés par l’administration fiscale sur la base des derniers revenus fonciers déclarés. Le prélèvement est alors effectué chaque mois ou chaque trimestre sur le compte bancaire du propriétaire bailleur par l’administration fiscale.

En pratique, cela signifie que votre déclaration de revenus fonciers de 2019, portant sur les revenus perçus l’an passé, va définir le montant des acomptes que vous devrez régler de septembre 2019 à août 2020. Dans ce contexte, si vous enregistrez un déficit foncier une année donnée, vous n’aurez pas d’acompte à payer l’année suivante. De la même manière, lors de votre première année en tant que bailleur, vous n’aurez rien à régler puisque vous n’aurez encore rempli aucune déclaration de revenus fonciers.

 

Revenus fonciers 2019 : régime réel ou régime micro-foncier ?

Pour bien déclarer vos revenus fonciers 2019, vous devez connaître votre régime d’imposition. Dans les faits, les revenus fonciers issus de logements loués non meublés et dont la somme ne dépasse pas 15 000 € relèvent du régime micro-foncier (sauf pour les biens immobiliers achetés avec le bénéfice d’un régime fiscal avantageux). Ils vous font bénéficier d’un abattement forfaitaire de 30 %, censé couvrir vos dépenses annuelles sur le montant total déclaré. Si c’est votre cas, remplissez simplement la case 4BE dans la déclaration de revenus 2042.

Pour des revenus fonciers 2019 supérieurs à 15 000 € pour des logements loués nus, c’est le régime réel qui s’applique. Vous ne disposez alors pas d’abattement, mais vous pouvez déduire les charges locatives (travaux, intérêts d’emprunts, frais d’assurance, etc.) des loyers perçus. Pour déclarer vos revenus fonciers 2019, vous devez remplir la déclaration 2044 et l’annexer à la déclaration 2042.

 

Le cas des revenus provenant d’une location meublée

De leur côté, les revenus fonciers issus de la location d’un logement meublé doivent être déclarés comme Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Comme pour les logements loués non meublés, on distingue le régime micro-BIC et le régime réel. En pratique, le régime micro-BIC concerne les bailleurs qui touchent moins de 70 000 € de recettes par an. Le régime réel, lui, est automatiquement appliqué si vos recettes foncières annuelles dépassent ce cap.

Au moment de la déclaration de vos revenus fonciers 2019, remplissez les parties adéquates du formulaire 2042 C PRO.

 

Bien déclarer ses revenus fonciers

Pour déclarer vos revenus fonciers 2019, vous devez déclarer l’ensemble des sommes perçues pour la location du ou des biens immobiliers que vous possédez. Cela vaut pour les logements vides et meublés, mais aussi pour les locaux commerciaux, les garages et autres biens immobiliers.

Les revenus en question incluent :

  • Les loyers perçus, y compris ceux perçus d’avance ou en retard ;
  • Les revenus provenant de parts dans une société immobilière ;
  • Les revenus provenant d’un fonds de placement immobilier ;
  • Les indemnités d’assurance ;
  • Les aides touchées lors de travaux de rénovation ;
  • Les intérêts légaux perçus pour loyers impayés.

Si vous avez le moindre doute concernant votre déclaration de revenus fonciers 2019, n’hésitez pas à faire appel à nos experts E-gérance qui peuvent vous aider dans la déclaration de vos impôts fonciers. Ces derniers vous aideront à éviter toute erreur et à optimiser votre déclaration.

 

 

Le saviez vous ?

Le saviez vous ?

Le service de déclaration en ligne est ouvert jusqu’au 28 mai si vous habitez les départements 20 à 49 et jusqu’au 4 juin 2019 pour les départements 50 à 974. Pour les habitants des départements 01 à 19, le service a fermé le 21 mai.

Vous voulez devenir un expert et réussir votre projet de location ?

Tout le mag e-gérance

E-gérance newsletter

Recevez tous les mois l'actualité de l'immobilier et les informations essentielles pour gérer votre location comme un pro

Et si vous faisiez des économies sur vos impôts fonciers ?

Découvrir notre solution