Fiscalité

Quelles sont les villes avec les taxes foncières les plus basses ?

Comme chaque année, une augmentation des impôts fonciers en 2018 était la crainte de tous. Maintenant que les collectivités et les départements ont voté leurs impôts locaux, on peut effectivement faire le point sur le sujet. Alors, quelle a été l'évolution de la taxe foncière par rapport à l'an passé ? Quelles sont les villes où elle est la plus forte ? Quelles sont les communes françaises où l’on s’en sort le mieux, à l'inverse ? Notre baromètre de la taxe foncière 2018 est là pour répondre à ces questions.

 

L’essentiel du dossier :

  • Des informations utiles pour comprendre la taxe foncière
  • L'évolution de la taxe foncière en 2018
  • Conseils pour bénéficier d'une exonération de la taxe foncière

POURQUOI SE RENSEIGNER SUR LA TAXE FONCIÈRE QUAND ON EST PROPRIÉTAIRE BAILLEUR ?

La hausse de la taxe foncière est un sujet sensible pour tout propriétaire bailleur, et pour cause. Celui-ci demeure redevable de cet impôt même si son bien est en location, seule la taxe d’habitation, elle-même en pleine évolution puisqu'elle est en cours de suppression pour 80 % des Français, étant à régler par le locataire.

 

En conséquence, une forte augmentation de l’impôt foncier a forcément un impact sur les charges d’un propriétaire bailleur, ce qui explique que ce dernier attend toujours son avis d'imposition début septembre avec une pointe d'appréhension. Heureusement, cette année, les taux d'imposition ont, dans l'ensemble, peu bougé, même s'il faut reconnaître que, une fois de plus, tous les départements de France ne sont pas à égalité sur le sujet. Bien au contraire…

 

Pour rappel, la taxe foncière 2018 se calcule en multipliant la valeur locative des logements, qui a été relevée de 1,2 % cette année, par les taux d'imposition votés par les communes et ceux des départements.

 

Fiscalité


Comment est calculée la taxe foncière ?

Image  

La taxe foncière, que ce soit sur les propriétés bâties ou non, participe au financement des équipements collectifs et des services proposés par les communes, les groupements de communes et les départements. Découvrez comment est calculée la taxe foncière.

Lire notre dossier

 

BAROMÈTRE DE LA TAXE FONCIÈRE 2018

 

Si l’annonce du montant de la taxe foncière 2018 était tant attendue, c’est tout simplement car la situation économique du pays laissait percevoir une certaine augmentation des charges des communes et des départements.

 

En effet, encore une fois, le Gouvernement a gelé, ou diminué, une partie des subventions allouées aux collectivités. On pouvait donc naturellement envisager une hausse des impôts fonciers, qui participent notamment au budget des communes.

 

Les prévisions étaient-elles justes ? Oui et non ! Le bilan de l’augmentation de la taxe foncière, révélé par une intéressante note d’information de l’Observatoire SFL-Forum sur la fiscalité 2018 des grandes collectivités locales, nous permet de faire certaines constatations :

  • les maires des grandes villes ont su rester en majorité très raisonnables, avec un taux d’imposition sur les ménages qui n’a pas été relevé et qui avoisine donc une progression de 0 % dans les 50 plus grandes villes de France (contre + 0,97 % en 2017) ;
  • en revanche, tous les départements n’ont pas fait preuve de la même réserve, en augmentant parfois de manière excessive l’impôt foncier ;
  • si l'écrasante majorité des conseils départementaux n'ont pas relevé leur taux d'imposition, une minorité de départements français ont revu leur taxe foncière à la hausse, de façon plus ou moins marquée. Les locataires concernés peuvent s’estimer heureux, car ils ne subiront aucune augmentation de leur loyer. Les propriétaires ressortent quant à eux grands perdants : ils auront nécessairement à payer une taxe plus élevée cette année. Heureusement, cela concerne donc une minorité de propriétaires bailleurs.

 

TAXE FONCIÈRE 2018 : QUELLES ÉVOLUTIONS ?

En matière d’augmentation de taxe foncière, certains propriétaires sont plus (mal)chanceux que d’autres avec la taxe foncière 2018. Faisons le point ensemble, en nous appuyant sur la note d’information de l’Observatoire SFL-Forum.

 

Les départements qui ont le plus augmenté leur taxe foncière en 2018

Au niveau départemental, l’augmentation des impôts fonciers a parfois de quoi inquiéter. Les départements qui ont subi la plus forte hausse du taux d’imposition de leur taxe foncière 2018 (bâti et non bâti) sont les suivants :

  •  les Hautes-Alpes : + 24,8 % ;
  •  le Lot-et-Garonne : + 20,8 % ;
  •  la Lozère : + 16 % ;
  •  les Deux-Sèvres : + 11 % ;
  •  la Corse-du-Sud : + 6,5 % ;
  •  l'Ille-et-Vilaine : + 5,3 % ;
  •  le Tarn : + 1,5 % ;
  •  la Dordogne : + 1,5 %.

 

Dans les autres départements, la hausse de la taxe foncière est tout simplement inexistante en cette année 2018, avec une évolution générale de 0 %. Encore mieux, certains départements ont même fait le choix de diminuer le taux d'imposition. Il s'agit :

  •  du Nord : – 10,1 % ;
  •  de la Haute-Corse : – 6,6 % ;
  •  du Morbihan : – 3 %.

Les villes où l’évolution de la contribution de la taxe foncière a le plus augmenté en 2018

Au niveau des communes, on peut également voir de grandes disparités en matière de hausse de la taxe foncière. Puisque les départements ont choisi de ne pas augmenter les taux d'imposition cette année, les évolutions constatées concernant le montant de la taxe foncière 2018 sont essentiellement liées à la pression fiscale des communes ou groupements de communes en France.

 

Voici les cinq villes de plus de 100 000 habitants ou l’évolution de la contribution de la taxe foncière payée par le contribuable en 2018 a le plus augmenté, toujours selon l’étude de l’Observatoire SHL-Forum :

  •  Nice : + 27,7 % ;
  •  Villeurbanne : + 7 % ;
  •  Mulhouse : + 2,7 % ;
  •  Limoges : + 2,6 % ;
  •  Rennes : + 2,2 % ;
  •  Perpignan : + 2,1 %.

 

À l'inverse, deux villes ont fait baissé leur taux d'imposition global de la taxe foncière entre 2017 et 2018 : la ville de Lille (– 4,3 %) et Caen (– 0,6 %).

 

Les villes où le taux D'IMPOSITION de la taxe foncière reste le moins élevé en 2018

D’autres communes s’en sortent nettement mieux, en limitant au maximum l’augmentation du taux d’imposition de leur taxe foncière. Les villes suivantes sont parmi les communes présentant le taux de taxe foncière le plus faible en 2018 :

  •  Paris : 13,50 % ;
  •  Boulogne-Billancourt : 15,09 % ;
  •  Annecy : 29,98 % ;
  •  Metz : 33,56 % ;
  •  Aix-en-Provence : 35,28 %.

 

POURQUOI UNE AUGMENTATION DE LA TAXE FONCIÈRE EN 2018 ?

 

Nous l’avons vu plus haut, ce sont principalement les communes qui ont participé à la hausse des impôts fonciers en 2018 alors que les départements sont restés globalement très raisonnables. Si des augmentations sont à remarquer dans certaines zones, c'est probablement à cause de la suppression progressive de la taxe d'habitation, qui va amputer les communes d'un certain levier fiscal d'ici à 2021.

 

Il convient de noter que, de manière générale, la marge de manœuvre des départements dans l’augmentation des impôts locaux est limitée, et que la hausse du taux d’imposition de la taxe foncière est l’un des seuls leviers dont ils disposent pour accroître leurs revenus. On constate donc qu'ils ont fait preuve de sagesse cette année en limitant tant que possible la hausse de la taxe.

 

Malheureusement, en cas de facture alourdie année après année, un propriétaire a peu de recours face à l’augmentation des impôts fonciers, si ce n’est, bien sûr, de se renseigner sur les éventuelles exonérations auxquelles il peut prétendre.

 

Faut-il choisir sa ville en fonction de la taxe foncière ?

Naturellement, il est indispensable de se renseigner sur le montant des impôts fonciers d’une ville avant d’investir en immobilier.

 

En revanche, opter avant tout pour les villes où la taxe foncière est la plus basse n’est pas nécessairement le meilleur calcul. Et pour cause : la taxe foncière d’une commune peut changer de manière radicale en l’espace de quelques années, comme en témoignent les chiffres de la taxe foncière 2018, très différents de ceux d'il y a dix ans par exemple.

 

Par ailleurs, dans le cas d’un investissement locatif, cette hausse est parfois contrebalancée, car elle peut notamment être la conséquence d’une hausse de la valeur locative de votre bien.

 

COMMENT PROFITER D’UNE EXONÉRATION SUR LA TAXE FONCIÈRE ?

Comme il est pratiquement impossible de prévoir l’évolution à long terme des impôts locaux d’une ville, l’une des meilleures manières de faire des économies est de se renseigner sur l’exonération de la taxe foncière.

 

Certains ménages ou biens peuvent en effet être exonérés de la taxe foncière 2018 et plus globalement d’impôts fonciers ou d’impôts locaux sur une ou plusieurs années. Sachez qu’il existe de nombreuses situations dans lesquelles vous pouvez profiter d’une exonération de la taxe foncière. N’hésitez pas à vous renseigner sur le site impot.gouv.fr pour en savoir plus.

 

Pour éviter de payer trop de taxe foncière, le mieux est de se renseigner en amont et de contacter des spécialistes. Si vous êtes ou souhaitez devenir propriétaire bailleur, recourir à un mandat de gestion locative reste une excellente manière de bénéficier de l’aide d’un professionnel. À l’heure où les propriétaires bailleurs sont soumis à des impôts toujours plus élevés, ce type de service reste une valeur sûre pour sécuriser vos investissements.

Le saviez vous ?

Le saviez vous ?

Chaque année, les avis d’imposition à la taxe foncière sont expédiés au moment de la rentrée de septembre. Ils doivent donc être normalement réceptionnés par les propriétaires entre la fin du mois d’août et la mi-septembre, avec une limite de paiement de la taxe fixée à la mi-octobre. Si, en tant que propriétaire, vous ne recevez aucun avis d’imposition avant la fin du mois de septembre, vous devez contacter votre centre des impôts pour demander une réexpédition de l’avis papier ou accéder à votre avis en ligne car aucun retard de paiement ne sera toléré.

Vous voulez devenir un expert et réussir votre projet de location ?

Tout le mag e-gérance

E-gérance newsletter

Recevez tous les mois l'actualité de l'immobilier et les informations essentielles pour gérer votre location comme un pro