Louer son bien

Louer en colocation : les avantages

Propriétaire bailleur, et si vous décidiez de louer en colocation ? Ce mode de location, qui revient à louer un même logement à plusieurs personnes, n’est plus limité aux étudiants. Cela fait plusieurs années qu’il s’est élargi à d’autres types de publics : jeunes actifs, adultes en couple, personnes divorcées, familles monoparentales, retraités, etc. En 2014, la loi Alur a apporté un cadre juridique plus clair à la colocation, ce qui permet aujourd’hui aux propriétaires de se reposer sur une base solide pour la mettre en œuvre.

 

L’essentiel du dossier :

  • Connaître les avantages de la colocation pour le propriétaire
  • S'informer sur le bail de colocation
  • Savoir comment transformer une location simple en colocation

 

Louer en colocation, quels avantages ?

La location d’un appartement ou d’une maison à plusieurs locataires présente des avantages indéniables pour un propriétaire. En pratique, louer en colocation permet de :

 

Louer plus facilement un grand logement

Il peut être difficile de trouver preneur pour un logement de grande surface si vous ciblez un locataire unique, au vu du loyer élevé. Au contraire, si vous décidez de louer votre bien en colocation, il deviendra accessible à un nombre de candidats plus important et trouvera preneur plus facilement. Les locataires souhaitant habiter à plusieurs recherchent généralement de vastes logements, qu’ils ne pourraient pas s’offrir seuls, mais dont ils peuvent profiter ensemble en partageant les frais de loyer.

 

Limiter les risques de vacance locative

Vos colocataires ne décideront pas nécessairement de quitter leur logement et de poser leur préavis tous à la fois. Souvent, un seul colocataire déménage, mais les autres restent en place et le bail continue. Et le colocataire sortant pourra être remplacé avant qu’un nouveau locataire envisage de partir du bien. Ce qui, en somme, limite les risques de vacance locative.

 

Limiter les risques de loyers impayés

Dans la plupart des cas, les colocataires sont liés par un bail unique intégrant une clause de solidarité. Cela signifie que chacun d’entre eux est redevable de la totalité du loyer : si l’un ne paie pas sa part, vous serez en droit de demander la somme manquante aux autres. Par ailleurs, louer en colocation permet de disposer d’autant de cautions solidaires qu’il y a de colocataires. Ceci apporte une plus grande sécurité face aux risques de loyers impayés.

 

Profiter de revenus locatifs plus importants

En règle générale, louer en colocation donne la possibilité de demander un loyer global plus élevé que si le logement était occupé par un seul locataire. Toutefois, cet argument n’est pas valable partout : dans les villes situées en zone tendue, la loi Alur limite le loyer en colocation au montant qu’aurait payé un locataire seul.

 

Gagner du temps au moment de remplacer un locataire

Quand un locataire quitte un colocation, les autres colocataires veulent habituellement le remplacer au plus vite afin de ne pas supporter sa part de loyer trop longtemps. De ce fait, il n’est pas rare que les colocataires effectuent eux-mêmes les recherches pour trouver un remplaçant et s’occupent de faire visiter le logement aux personnes intéressées. Ce qui peut vous faire bénéficier d’un gain de temps considérable. Précisons que vous resterez libre d’accepter ou non les candidats présentés par les occupants.

 

Ce qu’il faut savoir sur le bail de colocation

 

C’est décidé, vous êtes convaincu par les avantages de la colocation et vous envisagez maintenant de louer votre logement à plusieurs locataires.

 

Concernant le contrat de location, vous aurez deux solutions :

 

La deuxième solution est la plus répandue et la plus sécurisante. En effet, comme cité plus haut, sous réserve que le contrat contienne bien une clause de solidarité, les colocataires seront individuellement responsables du paiement de la totalité du loyer. Si vous décidez de faire signer un bail à chacun des colocataires, ceux-ci ne seront tenus de payer que la part qui est signifiée dans leur contrat. Par conséquent, il ne vous sera pas possible de les solliciter si l’un des colocataires est à l’origine d’impayés de loyer ou de charges.

 

Comme pour la location d’un logement simple, vous devrez utiliser un contrat de location type, conforme à la loi Alur. Dans le cas d’un bail unique, il vous faudra mentionner le nom de chaque colocataire sur le contrat dans la rubrique prévue à cet effet. Chaque locataire devra signer le document, en autant d’exemplaires qu’il y a de colocataires.

 

Pour vous aider dans la rédaction de votre contrat de colocation, E-Gérance vous propose des modèles de baux standards, applicables aux logements loués vides ou loués meublés.

 

Transformer une location simple en colocation

 

Vous avez déjà un locataire en place ? Sachez que vous pouvez louer en colocation tout en conservant le même bail. Pour rajouter un ou plusieurs locataires dans votre logement, il vous suffira de rédiger un avenant pour intégrer les nouveaux locataires au contrat initial. Ceci avec l’accord du premier locataire, qui devra également signer le document.

 

Avant de transformer votre location simple en colocation, vous devrez néanmoins vous assurer que votre bien est assez grand. En effet, la loi impose une surface minimale pour les logements en colocation : 16 m² pour deux personnes, puis 9 m² par personne supplémentaire (soit 25 m² pour trois personnes, 34 m² pour quatre personnes, etc.).

 

Pour éviter les problèmes entre colocataires, et ainsi assurer une colocation stable et pérenne, il est conseillé de prévoir un règlement intérieur. Ce document, parfois appelé charte de colocation ou pacte de colocation, définit les règles de vie commune, ainsi que les droits et les devoirs de chacun dans le logement. Il est à faire signer par l’ensemble des colocataires et à annexer au bail.

Le saviez vous ?

Le saviez vous ?

Vous avez besoin d’assistance pour mettre votre colocation en place ? À travers son offre de gestion locative, E-Gérance vous aide à trouver les bons locataires, à rédiger votre contrat de bail et à réaliser les formalités d’entrée dans le logement, comme l’état des lieux.

Vous voulez devenir un expert et réussir votre projet de location ?

Tout le mag e-gérance

E-gérance newsletter

Recevez tous les mois l'actualité de l'immobilier et les informations essentielles pour gérer votre location comme un pro

Besoin d'aide pour rédiger le bail pour votre colocation ?

Découvrir notre solution